L'Affaire Élodie Kulik ou le Combat d'un père
L'Affaire Élodie Kulik ou le Combat d'un père

L'Affaire Élodie Kulik ou le Combat d'un père

L'affaire Kulik est la première enquête résolue en France avec l'ADN par parentèle et a bouleversé l'histoire judiciaire.

Une affaire hors norme : Nuit du 10 au 11 janvier 2002. Élodie Kulik, directrice de banque à Péronne en Picardie, quitte un ami après un dîner en ville. Au matin, on retrouve sa voiture précipitée dans le fossé, son sac à main laissé sur le siège passager. Nulle trace de la jeune femme. On découvrira son corps volontairement incendié quelques kilomètres plus loin à l'abri des regards. Pour les enquêteurs comme pour l'avocat pénaliste local, l'indice de confiance est au plus haut : ils mettront vite la main sur l'assassin. La victime a lancé un appel au secours aux pompiers à 0 h 22. Ce message enregistré – où se mêlent les voix de deux hommes –, insoutenable pour ceux qui l'entendront au procès, sera l'une des pièces majeures du dossier. Contre toute attente, l'affaire nécessitera dix-neuf ans d'enquête et d'instruction. C'est, en 2011, l'affaire criminelle française qui a donné lieu au nombre de prélèvements d'ADN le plus important : presque 6 000...

Une figure hors du commun : Jacky Kulik, le père d'Élodie Il a déjà enduré de tragiques revers du destin. Mais il va endosser son habit d'enquêteur, pour le meilleur et pour le pire car l'enquête s'enlise. Il se rapproche de l'association pionnière dans la lutte pour la mise en place et l'extension des fichiers d'empreintes génétiques, l'association Angélique, fondée par Isabelle Boquel. Ensemble, ils mobilisent les politiques, se fédèrent aux autres parents de victimes, font des marches blanches. C'est grâce à leur acharnement et à l'arrivée providentielle en 2007 d'un jeune juge d'instruction que l'enquête va prendre un autre tournant quand sera utilisée la technique de l'ADN par parentèle en 2012. Une première en France, cinq ans avant que la loi passe. Un des agresseurs d'Élodie est enfin identifié, par recoupement avec le fichier des empreintes génétiques... C'est le fils d'un homme emprisonné pour agressions sexuelles. Mais Grégory Wiart est mort en 2003 dans un accident de voiture. Commence alors une nouvelle longue enquête « en toile d'araignée », pour cerner l'entourage du meurtrier.

© Presses de la Cité, 2022

Catherine Siguret est journaliste, chroniqueuse, scénariste, auteure de plus de 70 livres. Elle s'est fait une spécialité des témoignages société, au titre de nègre littéraire (personnalités et anonymes), ouvrages publiés avec succès. Nombre de ses livres-témoignages ont été adaptés pour le cinéma, parmi lesquels Défense d'aimer (sous le titre Éperdument avec G. Gallienne et A. Exarchopoulos) ou Ils sont vivants (au cinéma en 2022, avec Marina Foïs). Jacky Kulik est le père d'Élodie. Il vit dans le Pas-de-Calais.

Book details

Reviews

No reviews have been written for this book.

You will also like

EPUB PDF