Bergson, une ontologie de la perplexité

Bergson, une ontologie de la perplexité

« J’ai fait chacun de mes livres en oubliant tous les autres », dit Bergson. Cette déclaration enveloppe deux conséquences décisives, auxquelles le présent ouvrage fait droit : – L’obligation de considérer chaque œuvre comme un tout, où l’organisation des idées se fait d’une façon qui lui est propre. Obligation qui vaut interdiction : celle de se reporter aux œuvres postérieures pour expliquer les œuvres antérieures. Le texte bergsonien ne saurait se lire à contre-courant, dès lors que Bergson oublie, volonté d’oubli qui est au principe de son écriture philosophique. – Le constat d’un cercle : partant chaque fois d’un problème différent (l’union de l’âme au corps, l’être vivant et son organisation), Bergson ne peut pas ne pas retrouver de façon différente le « point » d’où il est « parti » et où il n’a « cessé de revenir ». Et cela à proportion même de l’itinéraire parcouru pour s’y retrouver. D’où une variation, un fléchissement, une inflexion différente apportés jusqu’aux notions les plus fondamentales de la doctrine : expérience, durée, matière. Une philosophie de la durée, c’est une philosophie qui dure. C’est-à-dire qui se transforme réellement de l’une à l’autre de ses œuvres. Ainsi réabordée par la durée, non seulement comme thème, mais comme spécificité d’une temporalité philosophique, l’œuvre de Bergson s’offre comme à neuf au lecteur, tel un monde de perplexité.

Détails du livre

Commentaires

Il n'y pas encore de commentaire pour ce livre.

Vous aimerez aussi

EPUB PDF

EPUB PDF

EPUB PDF

EPUB PDF